Les tours et châteaux

La tour des sires de Montmayeur à Aime

Tour carrée protégée par une enceinte, telle était la construction initiale de ce donjon. A l’époque féodale, les grandes familles de seigneurs se partagent le territoire, et la Famille des Montmayeur, au même titre que le comte de Savoie était vassale du Saint Empire romain germanique. Située en bas de la ville, elle contrôlait la circulation fluviale de L’Isère. Avec l’évolution de l’armement, la tour médiévale n’assurait plus son rôle défensif. Un corps de logis, une tourelle abritant un escalier en vis, et quelques aménagements intérieurs firent de ce donjon, à la renaissance, une résidence agréable. Abandonnée au fil des siècles et enfin rachetée par la commune, elle abrite aujourd’hui des expositions.

Le château de Chantemerle

Appelé également château de Saint-Didier, c’est un ancien château fort, des XIe et XIIe siècles, au Moyen Âge, qui fut le centre de la châtellenie archiépiscopale de La Bâthie, résidence d’été des archevêques de Tarentaise. Les ruines se dressent sur la commune de La Bâthie, entre Moûtiers et Albertville.

La batterie de Vulmix

Ce fort est un ouvrage d’interdiction bâti au sud ouest de la place de Bourg-St-Maurice à 1050 mètres d’altitude. Elle est construite sur un plateau au pied du massif montagneux de Roignais, entre les torrents de l’Arbonne et de l’Armente. Son rôle est de battre la Vallée de l’Isère en amont de Bourg-st-Maurice et de rendre inutilisable pour l’ennemi les routes qui débouchent de la vallée de Versoyen (routes du col de la Seigne) et celles qui descendent du col du Petit St Bernard (routes qui suivent la rive droite du Reclus). Cette batterie est protégée par le fort du Truc qui interdit les positions que l’ennemi pourraient aménager sur les hauteurs qui la dominent.

Le fort de Tamié

Gros ouvrage construit à 992 mètres d’altitude, à l’Est d’Albertville, il surveille les débouchés du col de Tamié et l’arrière de la place d’Albertville. A sa construction, le fort possède un petit casernement en maçonnerie d’une faible capacité, le reste de l’équipage était logé dans des tentes dans l’enceinte du fort. Un casernement à l’épreuve des nouveaux obus sera construit dans la roche du piton rocheux en même temps que le magasin sous roc. Le fort de Tamié est le plus grand fort du système Séré de Rivières avant celui de Dampierre à Langres.

Le château-fort des sires de Chambéry

Mentionné dès le milieu du XIe siècle, il est à l’origine de l’essor de la ville. Mais il est difficile de cerner l’aspect de la Poype, le premier édifice castral. Tout en gardant un rôle de forteresse, le château est une des résidences favorites de la Maison de Savoie et le siège de l’administration domaniale (Trésor des chartes, Conseil résident, Chancellerie, Chambre des comptes). Chambéry devient ainsi la « capitale » du duché.